Nous pensions pouvoir prendre notre petit-déjeuner dehors sur la table de pique-nique installée devant notre porte mais avant même d’ouvrir le pot de confiture des guêpes me tournaient autour, donc nous sommes restés à l’intérieur. Aujourd’hui, nous sommes allés randonner dans le parc national Canyonlands avec : des canyons ! Le rangers qui nous a accueilli à l’office du tourisme nous a dirigé vers une randonnée de 10km et quelques points de vue. C’est donc ce que nous avons fait.

La randonnée était super sympa, on descendait un peu mais pas dans le Canyon principal. Il fallait faire attention à où poser les pieds mais même par terre était intéressant, on pouvait voir les lézards, la végétation, la roche sur laquelle on marchait parfois. C’était un jeu de piste assez marrant, il fallait suivre les cailloux du Petit Poucet ou plus exactement les tas de cailloux des rangers. Marquage de chemin très écolo !

Nous avons commencé à manger en marchant et les restes de mon dîner nous attendait dans la voiture. Nous avons eu le temps de nous arrêter à un autre point de vue sur le Canyon où se rejoigne deux rivières, dont le Colorado qui est omniprésent dans nos visites et qui a forgé le paysage.

Le trajet en voiture était un peu plus long aujourd’hui avec 4h de route avant d’arriver à Salt Lake City. La dernière partie de la route, 30km de périph’ à 5/6 voies étaient assez pénibles mais nous sommes bien arrivés vers 19h chez nos hôtes Airbnb. C’est tellement cool de pouvoir rouler assez vite sur la route. Les limitations de vitesse sont « indicatives » et les dépassements ne sont verbalisés que si considérés comme dangereux par un agent. Du coup, on peut rouler à 120, 130km/h sur les routes même si ce sont des 1×1 voies. En dessous, on serait à vitesse escargots par rapport aux autres. Bref, dans ce périple d’environ 2400km, c’est appréciable de ne pas être limité à 80km/h …

Sur la route

24 août

Ce matin nous nous trouvions encore au Grand Canyon. Pour l’apercevoir différemment, nous avons marché au bord vers l’Ouest pendant une bonne heure. La vue ne change pas dramatiquement mais on jouait au jeu d’essayer d’apercevoir la rivière Colorado tout en bas.

Ayant beaucoup de route jusqu’au prochain hôtel, nous nous sommes mis en route vers midi mais en faisant des arrêts sur le retour pour d’autres points de vue sur le Grand Canyon.

Sur la route, nous avions encore le droit à de beaux, grands paysages. Nous avons traversé la terre des Navajo, une nation amérindienne. On voit des chevaux, des moutons et des vaches en liberté de l’autre côté de la clôture qui longe la route. Les amérindiens sont relativement pauvres et cela se voit quand on voit les maisons éparpillées, la plupart ne sont pas en bon état.

Comme nous sommes partis assez tôt et même si aujourd’hui était encore une journée de 23h, nous avons fait une halte à l’office du tourisme de notre exploration de demain pour repérer ce qu’il y a à faire. Nous passons la nuit à Mexican Hat, un petit village au sud-est de l’Utah.

Nous avons (bien) mangé des plats « Navajo » dans le restaurant de l’hôtel avant de regagner notre yurt ! Un peu d’originalité dans notre hébergement. Et c’est très sympa, super calme contrairement à l’hôtel du Grand Canyon. Il ne manque que de l’eau chaude pour la douche mais une douche fraîche et rapide en un mois ça n’est rien. Pas d’Internet ce soir donc cet article vous arrivera un autre jour.

25 août

Ce matin, nous nous sommes réveillés avec la lumière du jour venant du mini dôme transparent au sommet de la yurt. Rien qu’avec ça, la pièce était plus lumineuse que dans l’hôtel du Grand Canyon. Le luxe continue avec un calme très agréable et un petit déjeuner dehors, à une petite table installée devant la porte.

La yurt

L’attraction de la journée était Monument Valley. C’est le mot de la semaine, le paysage a été crée principalement par érosion. Ce qui est impresionnant, c’est de se dire que fût un temps, la vallée, tout l’espace entre les « monuments » était plein. Tant de matière enlevée …

Monument Valley

Le site est très grand mais les possibilités de le découvrir sont limitées. En arrivant, nous avons fait les deux randonnées qui partaient du point d’information. Il faisait bien chaud mais quelques nuages offraient de l’ombre et nous avions du vent. Au total, nous avons fait 10km au cours desquels nous avons eu différentes vues sur les « monuments ». C’était agréable de se dépenser un peu après le repos d’hier.

Petit lézard à pois

Pour le déjeuner, nous nous sommes contentés, comme à peu près tous les jours du road-trip, de sandwich avec des tomates et bananes. La dernière activité à faire soi-même était un chemin de 26km en voiture pour voir d’autres monuments. Le chemin n’est pas bitumé donc il est bien cabossé et avec les arrêts, il nous a fallu à peine moins de 2h. Certains « monuments » ressemble juste à des monts, d’autres ont vraiment des formes marrantes.

Ayant fait le tour à Monument Valley, nous nous sommes ensuite mis en route pour notre hôtel à Moab, 2h30 plus au Nord. Sur la route, les paysages défilent mais ne se ressemblent pas tous. Nous avons fini par rejoindre une zone globalement plus verte. Même si la roche rouge offre un beau spectacle, retrouver autant de vert à l’horizon donne un second souffle, on se sent revivre d’être entouré de végétation verdoyante.

Un peu avant notre destination, nous avons fait un arrêt spontanné sur un parking aménagé pour découvrir une arche dans un pan de roche rouge. Encore une occasion de s’amuser en grimpant jusque sous l’arche. Que serait les longs trajets en voiture sans un grain de folie !?

Arche sur le bord de la route

En arrivant à l’hôtel réservé il y a quelques temps, les détails nous reviennent : nous serons dans un petit châlet, avec douches et toilettes communs dans un autre châlet. Mais tout est propre et le gérant est très dynamique, bavard et avide de détails sur la France ou comment prononcer « Citroën ». Il nous accompagne jusqu’à notre châlet et laisse avec sa bonne humeur.

Arche sur le bord de la route

C’est bientôt l’heure de manger alors on cherche un peu sur Internet (on retrouve enfin du réseau et de la wifi).
Comme nos déjeuners pique-nique ne nous ruinent pas, on décide de se faire plaisir avec un restaurant proposant de la viande cuite au barbecue. Et nous ne le regrettons pas, nous nous sommes en effet régalés ! De la poitrine fumée avec des frites de patates douces et des « okras » fris pour moi, de l’entrecôte délicatement assaisonnée pour Guillaume avec des accompagnements assez particuliers, le tout accompagné d’un chanteur de blues à la voix rocailleuses.

Une fois repus, c’est l’heure du blog, de la douche et surtout de la nuit !