Let’s go Giants ⚾️

Mardi, Magali est revenue de son voyage organisé. Avec Guillaume, ils se sont baladés dans San Francisco l’après-midi et nous nous sommes retrouvés le soir à mon bureau très bien situé, à un bloc du stade de baseball. Nous avons assisté au match des Giants de San Francisco contre l’équipe de San Diego.

En ouverture, l’hymne national a été joué par un orchestre de jeunes. Nous avons mangé une salade composée de quinoa au début du match pour éviter les fast-foods gras et hors de prix du stade.

Les règles de bases sont les suivantes: chaque équipe est tour à tour attaquant ou défenseur. Les défenseurs sont 8 dont un lanceur qui comme son nom l’indique va lancer la balle en plâtre au batteur adverse. Derrière le batteur il y a un receveur et un juge. Si le tir est mal cadré, le batteur gagne un point. Si le tir est bien cadré mais non renvoyé, le lanceur gagne un point. Si le batteur lance la balle hors-champ, personne n’a de point. Si le batteur lance la balle dans le champ, il court jusqu’à la première base. Si sa balle est rattrapée avant de toucher le sol, il est « sorti ». Pareil si sa balle est récupérée et renvoyée à la première base avant qu’il arrive. Si le batteur atteint 4 points avant de lancer bien la balle, il avance direct sur la première base. Si le lanceur atteint 3 points, le batteur est « sorti ». Une fois qu’un joueur est sur une base, il essaie d’atteindre les suivantes quand les batteurs suivants arrive à lancer la balle. Si la balle est dans le champ mais atteint le public, c’est le fameux home-run et tous les joueurs qui sont sur une base ont le temps d’atteindre la dernière base et ils marquent alors un point pour l’équipe. Les points « pour le batteur » ou « pour le lanceur » sont temporaires, ils ne contribuent pas au score final. Quand 3 joueurs se sont faits sortir, une manche se finit et les rôles attaquants/défenseurs sont échangés. Chaque équipe a 9 manches en tant qu’attaquant.

Si vous avez suivi jusque là : bravo ! C’est assez complexe au final !

On a deviné certaines règles au fur et à mesure du jeu. On a été au final assez surpris du peu de balles touchées par les batteurs. Et en général, elles se font rattrapées avant d’atteindre le sol et le batteur passe son tour. Donc je comprends ce qu’un de mes collègues voulait dire quand il disait qu’il ne se passe rien. Mais les pauses sont bien plus courtes qu’au football américain donc c’est plus prenant.

Il y a eu de belles actions, quelques home-run, un défenseur faisant un plongeon pour rattraper du bout du gant une balle avant son premier rebond, des balles rasantes qui échappent aux défenseurs et où les attaquants gagnent plusieurs bases … Ça nous a fait sourire aussi quand un batteur s’est couché par terre, sans doute craignait-il de se prendre la balle sur lui-même.

Dans le public, une bonne ambiance mais pas survoltée non plus. Les gens s’agitent aux courtes et légères animations : distribution de quelques T-Shirts, caméra qui filme les spectateurs qui dansent, … Pas de pom-pom girls par contre.

On a passé une bonne soirée mais il faisait bien froid et nous étions très exposé au vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *