Dans la série assister aux sports populaires des USA, voici le basketball. Mardi soir, en sortant du boulot, nous sommes allés assister au match des Warriors, l’équipe de San Francisco contre les Indiana Pacers.

Oracle arena

Au moment de partir du boulot, j’ai un peu parlé de l’équipe avec Vanessa qui est une grande fan de basket et qui allait aussi au match. Je suis partie avant elle pour acheter un burrito avant de prendre le BART, équivalent du RER. Guillaume lui était parti une heure plus tôt pour se rendre en vélo à Milbrae, terminus du BART.
La salle de basket se situe à Oakland, de l’autre côté de la baie et ça prend du temps pour y aller.

Ils sont grands ces joueurs mais ils sont blessés aussi …

En arrivant dans la salle, nous avons eu des T-Shirts gratuits (Taille XXL…). Il restait un quart d’heure avant le match et nous avons pu voir les joueurs s’échauffer. En ouverture du match, il y a eu le drapeau américain déployé sur le terrain ainsi que l’hymne. L’entrée officielle des joueurs sur le terrain était sobre comparée au hockey et au football américain.

Drapeau et hymne américain en ouverture

Dans les deux premiers quarts-temps, les locaux se sont bien débrouillés menant par moment de 10 pts. Le jeu était sympa à voir, pas aussi rapide et violent que le hockey mais de belles actions. Lors des différentes interruptions de jeu, il y a eu de nombreuses remises de prix à différentes personnalités, principalement des femmes puisque c’était la cause mensuelle de l’équipe. Nous avons aussi eu droit à deux chorégraphies des pom pom girls, plus une avec des enfants.

La seconde mi-temps a été une catastrophe pour les Warriors qui n’arrivaient plus à mettre le ballon dans le panier alors que leurs adversaires enchaînaient les 3 points. Vanessa m’avait dit que les Warriors avaient 4 de leurs joueurs vedettes blessés et cela fait mal.

Les supporters ont commencé à partir quand il restait 8 minutes (sur 12) du dernier quart-temps. De plus en plus de monde quittait les tribunes et quand un joueur est tombé alors qu’il restait une minute de temps de jeu, interrompant le match, les tribunes se sont vraiment vidés. Au final, la bonne tactique pour éviter la foule était de rester jusqu’à la fin.

Pour le retour direction le BART où nous avons attendu 15′ après en avoir loupé un de peu. À notre arrivée au terminus où nous avions posé nos vélos nous avons découvert le vol du vélo de Guillaume et il a alors couru les 8km jusqu’à la maison, à minuit passé. Les vols de vélos sont très fréquents dans la région malheureusement. Il a emprunté le mien pour le reste de la semaine même s’il râle beaucoup après et s’en est acheté un autre dimanche.

Le week-end aura été très tranquille, belle météo printanière et j’ai eu le plaisir de parler à Mamie qui était à Sermaize, par Skype.