La journée a commencé dans le froid par les restes d’une ville fantôme, Rhyolite. Quelques ruines et quelques bâtiments mieux conservés témoignent d’une ville éphémère érigée lors de la course vers l’or.
Il en reste très peu pour une ville qui a compté jusqu’à 8000 habitants.
Le lieu est désormais occupé par des lapins. Il y avait aussi des traces d’ânes.

Nous nous sommes ensuite baladés dans les dunes de sable de la Vallée. On s’est bien amusé à monter et descendre les dunes là où le sable glisse le plus, comme de vrais enfants.
Il a fait très chaud dans les dunes, grand contraste avec les 2° des ruines.
Après la promenade, j’ai vidé un bon tas de sable de mes chaussures alors que Guillaume n’avait rien avec ses rangers.

Nous avons fait un tour dans le magasin de souvenirs dans le « village » à côté des dunes et refait le plein.
Notre prochain objectif était un point de vue en hauteur sur la Vallée. Tellement absorbés par les paysages, nous avons loupé une intersection et roulé dans la mauvaise direction pendant un moment.

Une fois revenus sur nos pas et près de notre destination, nous nous sommes engagés dans un chemin non bitumé. Nous avons fait un petit tour à une ancienne mine d’or. Nous avons demandé conseil à d’autres touristes si notre SUV suffirait à monter jusqu’au point de vue et alors que nous pensions faire demi-tour, ils nous ont fortement conseillé d’y aller en nous rassurant sur le véhicule.

Nous avons laissé la voiture à quelques centaines de mètres du sommet pour éviter la pire partie de la route et pour marcher un peu. Nous n’avons pas regretté d’être montés jusque là car la vue à 360° était géniale. On dominait le désert, seuls au monde.

On s’est ensuite dégourdi les jambes dans un dernier canyon juste avant la nuit et la route retour jusque Las Vegas.
Nous avons bugué devant notre logement pour la nuit car nous avions en tête un hôtel alors qu’il s’agissait d’un particulier. La maison était tout de même remarquable ! De grands espaces, une chambre avec deux lits doubles, un canapé, un fauteuil et une salle de bain avec une baignoire « sur pieds » (pas pratique car sans rideau).
Pour le dîner, nous avons été dans une chaîne de restaurants chinois. Le serveur était un peu speed et nous perdu mais nous avons bien mangé.

Lundi matin, avec seulement 4h30 de sommeil nous avons pris l’avion direction San Francisco et nos boulots respectifs. La semaine va nous permettre de récupérer niveau sommeil …

Après un week-end à la mer, nous sommes partis en week-end dans le désert: dans la Vallée de la Mort.

Réveil douloureux samedi matin à 3h30 pour décoller à 6h30 direction Las Vegas, l’aéroport le plus proche de la Vallée.
A l’atterrissage il nous a fallu 2 navettes et un long moment au comptoir pour récupérer notre 4×4 de location et prendre la route. Le décor désertique n’a pas tardé à se révélait, les reliefs impressionnants.
Nous avons roulé ainsi 2h dans des paysages magnifiques avant d’arriver au parc national.
Un super point de vue nous a donné un aperçu des lieux.

Première exploration, le Canyon doré. Il faisait beau et bon pour notre mini rando. Nous avons pique-niqué avec une vue en hauteur sur le canyon et la Vallée.
Les roches du canyon étaient intéressantes. On ne s’y connaît pas assez en géologie pour décrypter les événements qui ont mené à de telles formations mais nous n’avons pas échappé au sentiment de petitesse : nous sommes éphémères dans l’histoire de la Terre dans laquelle il faut des millions d’années pour former les paysages que nous connaissons.

Après le canyon, nous sommes allés fouler Badwater, un lac de sel à une altitude de 86m  »sous » le niveau de la mer, endroit le plus bas aux USA.

Pour rejoindre l’arrêt suivant, nous étions bien content d’avoir une grosse voiture même si ce n’était pas un vrai 4×4 au sens quatre roues motrices du terme. En effet, le chemin d’accès n’était pas bitumé et il y avait de sacrées irrégularités. Nous avons été bien secoués mais sommes finalement arrivés en haut pour voir le « pont naturel ».

La descente s’est révélée très facile, la route étant plus propre. Côté émerveillement devant les roches, la « Palette de l’artiste » offrait un beau spectacle avec de belles couleurs.

La dernière étape de la journée aura été à une ancienne raffinerie de Borax (ça ressemble à du sel) visitée à la tombée de la nuit.

Il restait encore un bon morceau de route avant de rejoindre notre hôtel en dehors de parc. Sitôt les clés récupérées, nous sommes allés manger dans un restaurant à deux pas de l’hôtel. Le menu « spécial » avec lasagne, soupe et gâteau nous a bien tenté mais rien ne s’est passé comme prévu. On nous a dit qu’on aurait la première table qui se libérerait donc quand des clients sont partis juste à côté de la porte et que les serveurs débordés ne réagissaient pas nous nous sommes attablés. Mais on nous a complètement ignoré. La serveuse débordée que l’on voyait passer n’avait pas le droit de prendre les commandes et n’a pas passé le mot à son collègue que nous attendions. Quand on a réussi à le héler il a fallu lui faire comprendre que l’on attendait depuis des plombes et qu’on ne venait pas de s’installer. Et bien sûr, il n’y avait plus de menu spécial disponible. J’étais bien déçue d’avoir attendu tout ce temps pour qu’on se retrouve avec une simple pizza.

Nous étions épuisés mais avec cette mésaventure, nous ne nous sommes pas couchés aussi tôt qu’espéré.