Jour 1

Comme annoncé précédemment, j’ai écrit un article scientifique sur mon stage en Australie et il a été accepté et publié dans une conférence internationale. Comme il s’agit d’une conférence, en plus de l’article il fallait présenter le travail lors de la conf en elle-même. Elle a eu lieu lundi 8 et mardi 9 janvier à Los Angeles, tout près de San Francisco !
Nous avons profité de l’occasion pour visiter la ville durant le week-end. Malheureusement, nous n’avons pas vraiment pu observer la ville paradisiaque qu’on nous montre toujours. Explications.

 

Plage de Venice

A notre descente de l’avion, samedi matin, nous avons été accueillis par une grosse brume. Donc quand nous sommes arrivés à la plage de Venice et Santa Monica, tout était gris, on n’avait pas une bonne visibilité sur l’océan. Nous nous sommes baladés au bord de la plage. C’était animé, il y avait du monde de sortie. Et avec des températures proches de 20°, cela se comprend. En plus, on trouve tout un tas de boutiques et de structures pour faire du sport : ateliers de muscu, terrains de tennis, skatepark, ateliers de gym … et bien sur l’océan dans lequel de nombreux surfeurs attendaient le vagues. A Santa Monica, on trouve même un petit parc d’attraction sur un ponton. Malgré le (relatif) mauvais temps (et mes pieds capricieux), c’était assez agréable. Nous avons fini la balade à vélo pour aller plus vite car avec les temps de transport, le programme de la journée était serré. En effet, Los Angeles est très très grand ! Chaque changement de quartier nous a pris une heure…

 

Ponton de Santa Monica

Notre prochain arrêt fût pour Hollywood ! Après un déjeuner dans un fast-food à l’allure très américaine avec par exemple ses banquettes le long des murs, nous avons fait une visite de studio ! Nous avons choisi Paramount Picture Studio car c’était le moins excentré. Depuis le bus, juste avant le studio, nous sommes passés dans une rue avec des maisons plutôt pas mal, type manoir.

Déjeuner

La visite aura été très sympa et nous aurons appris quelques trucs. Nous étions dans un tout petit groupe, 6 pour une guide, tout pile pour tenir dans une voiturette de golf ! Très futés, ils nous ont fait commencé par le magasin de souvenirs qui fermaient avant la fin de notre tour. Après l’arche historique de l’entrée des studios, nous avons roulé entre d’imposants bâtiments abritants les studios. Devant ces bâtiments, des tas de caravanes pour les acteurs. Nous avons eu le droit à quelques anecdotes et explications. Quand cela à commencer à être ennuyant de ne rien voir de concret, nous sommes rentrés dans le vif du sujet : les décors de rue. De vraies fausses rues de New York et Chicago ! Quelques astuces nous ont été dévoilées comme le fait que quand une foule sort d’une bouche de métro, il y a en réalité un nombre limité d’acteurs qui changent de tenue dans la fausse station de métro pour ré apparaître incognito. Ou encore, ma préférée, que des gens sont payés quand ils refont les trottoirs pour cracher des chewing-gum et les piétiner pour donner l’allure d’un vieux trottoir.

 

Entrée historique de Paramount Studios

Nous avons ensuite pu rentrer dans des bâtiments. Malheureusement pas le studio de NCIS Los Angeles (le seul tournage en cours qu’on connaît) mais des studios hébergeant deux talk-shows. Le plus impressionnant se trouve en hauteur avec tout le système d’éclairage. Nous avons pu ensuite entrer dans le studio d’une série pour enfant à venir. Un peu plus intéressant car les décors ne sont pas ceux d’un simple plateau télé.
L’avant dernier stop aura été à un parking un peu spécial. Premièrement, il y a juste à côté un immense mur représentant un ciel légèrement nuageux. Deuxièmement, le parking peut se transformer en … piscine ! Cela permet de tourner des scènes marines en toute sécurité, sur un parking donc. Avec des jet-skis à chaque coin, ils peuvent même créer des vagues …
Très marrant !

Parking/piscine

Le dernier stop était dans un petit entrepôt comprenant des accessoires en tout genre ayant servis dans de *vrais* films. On y trouve un robot et un camion de Transformers, l’horloge dans Benjamin Button et tant d’autres. Nous avions le droit d’essayer quelques costumes alors je me suis amusée.
Ainsi s’achève la visite dans une fabrique de films. Il ne nous restait qu’à trouver notre Airbnb et sortir prendre une pizza. On doit vraiment avoir une bonne tête car on nous a offert en dessert quelque chose pas encore au menu, des petites boules de pâtes frites. Très sympa !

Jour 2

La matinée était prévue sportive avec une grande rando. Nous sommes d’abord montés à l’Observatoire Griffith qui surplombe la ville. Si nous étions au soleil pour marcher une fois sortis de la ville, celle-ci était recouverte de brume et la vue d’en haut n’était par conséquent pas exceptionnelle.

 

Vue depuis l’observatoire

La deuxième étape de la rando nous a conduit au pied du grand symbole Hollywood, incontournable. La balade était sympa, pas mal de monde sur le chemin, ce qui le rendait vivant. Nous sommes redescendus en ville. Les premières maisons étaient pas mal mais il manquait un trottoir sur un bon bout. À part les pieds douloureux, la promenade aura été top. Nous nous sommes posés dans Hollywood Boulevard pour déjeuner. Ensuite, les yeux baissés, rivés sur les étoiles nous avons parcouru le fameux boulevard en quête de noms connus. Peu de français, le plus contemporain étant Charles Aznavour … Là où les stars américaines les plus contemporaines sont groupées, la foule est plus dense, on trouve des théâtres, vendeurs ambulants, des personnages déguisés pour une photo payante avec vos super-héros préférés etc


De là, nous avons pris le métro pour rejoindre Los Angeles Downtown, le cœur de la ville. Cela a confirmé notre impression que les centres villes américains ne sont pas exceptionnels. Il y a bien quelques pépites comme de beaux graffitis, des bâtiments stylés mais c’est un peu triste dans l’ensemble. Rien à voir avec Paris ou Rome où chaque rue des centres-villes a du charme.

Centre-ville

On est passé voir l’hôtel dans lequel se passerait la conférence. Il est à quelques pas de deux salles de spectacle à l’architecture sympa.
En se baladant dans un long parc, nous sommes tombés sur l’arrivée d’une course à pied organisé pour la nouvelle année. Une ambiance que je n’avais pas connu depuis bien longtemps.
Nous avons continué notre chemin jusqu’à la mairie au bout du parc. Finalement, nous sommes allés dîner chez « Philippe » (pensées pour Papa!). Les sandwichs étaient assez particuliers car « trempés »: juste de la viande et du pain détrempé. Mais avec une part de tarte aux noix de pécan en dessert nous n’avions aucune raison de nous plaindre.

Walt Disney Concert Hall

J’ai ensuite accompagné Guillaume au bus qui l’emmenait à l’aéroport. Le retour fût long et le temps à San Francisco peu clément pour le retour à vélo. Mais heureusement, sans moi il va beaucoup plus vite pour rentrer.
De mon côté, j’ai rejoint mon nouveau Airbnb dans Little Tokyo où j’ai pu joué un peu avec le Golden retriever de l’appartement.

Paramount Picture Studio

Jour 1

Mi-décembre, une amie marcheuse Jeanne m’a dit qu’elle irait en stage à Seattle début janvier chez Loubna, sa coach que je connais bien également. Pourquoi pas se voir ! Les possibilités étaient limitées au Nouvel An donc avec Guillaume nous avons pris des billets pour aller visiter la ville et passer le Nouvel An avec mes amies.

Le réveil samedi matin pour se rendre en vélo à l’aéroport a été dur à 3h40. Beaucoup de monde à l’aéroport pour les contrôles de sécurité. Mais nous sommes bien arrivés comme il faut à Seattle. Nous sommes directement allés déposer des affaires à notre Airbnb avant d’explorer la ville.
Un quartier était prometteur sur Internet, Pioneer Square mais nous avons été relativement déçus. Beaucoup de misère, la grande majorité des gens dehors étaient des sans-abris et les places « remarquables » du quartier n’étaient pas exceptionnelles. Nous avons (avec un peu de mal) réussi à trouver la cascade sympa du quartier. On a remarqué qu’ils avaient des passages pour piéton différents puisque les larges bandes blanches étaient remplacées par deux plus fines. Ça nous fait toujours marrer de remarquer les petites différences comme ça.


Notre « visite » de la gare nous a étonnée. 4 trains prévus dans la journée, un magnifique hall complètement fermé et bien chauffé et même un comptoir pour enregistrer ses bagages comme dans un aéroport !
La gare était très calme, presque trop. Nous nous sentions un peu intrus.

 

Intérieur de la gare

Après ce petit tour à la gare, nous avons fait notre chemin jusqu’au grand marché de la ville avec restaurant, produits frais, artisans et autres. Nous avons été contents de trouver là un peu d’agitation, une foule bien vivante. Nous avons pris des hot-dogs que nous avons mangé avec vue sur la baie. Nous sommes rentrés dans une boutique qui vendait des produits alimentaires internationaux et cela nous a bien fait marrer de trouver certains produits français comme la moutarde Amora, des carambars, des kinder bueno … Ce sont des produits banals en France mais on ne retrouve pas ses marques là en supermarché ici.

Avec une douzaine de mini doughnuts au sirop d’érable à la main nous nous sommes remis en route. Nous sommes allés au Seattle center qui concentre des musées et l’icône de la ville : le Space Needle. Malheureusement, il ne restait aucune place pour le visiter avant la nuit donc nous avons continué jusqu’à un autre point de vue, naturel cette fois, en haut d’une colline. La vue était mitigée avec d’un côté la ville, puis le port industriel, puis la baie et une île très boisée. Du beau et du moins beau donc.
Nous avons poursuivi en déambulant dans un parc avec des scultures mais déçus nous ne sommes pas attardés. La nuit tombant, nous avons mangé dans un resto mexicain avant d’aller dormir.

Jour 2

Dimanche, nous avons passé l’après-midi au musée de l’aviation. C’était passionnant ! Beaucoup d’avions, notamment des débuts et beaucoup de panneaux retraçant l’histoire. Il y avait également des sections dédiées aux expéditions spatiales. Nous n’avons largement pas eu le temps de tout voir ni de tout lire … Nous avons fait le hall principal qui regroupe le plus gros nombre d’avions, les sections sur la conquête de l’espace et enfin le hangar avec les gros avions. Nous avons pu monter dans certains de ceux-là dont un ancien Air Force One (avion des présidents américains).

 

Capsule spatial

La fermeture du musée nous a bien déçus car il reste tant à découvrir … Mais nous avons finalement attendu le bus jusqu’à Seattle avant d’en prendre un autre pour rejoindre l’appartement de Loubna.
Nous avons passé une excellente soirée. On a beaucoup parlé pour échanger des nouvelles, raconter nos aventures. Pour le dîner, ce fût en toute simplicité dans le salon avec du grignotage, notamment de bon fromage français ramené par Jeanne.
Pour fêter le passage à la nouvelle année, nous sommes allés au Space Needle. Il y avait une bonne ambiance, de la musique et surtout : un feu d’artifice sur les coups de minuit. Ce dernier était vraiment chouette.

 

Bonne année 2018 !!!!!

Après le feu, la foule s’est vite dispersée, Loubna nous a raccompagné en voiture ce
qui a pris du temps car le traffic était très au ralenti.

Jour 3

Après une bonne matinée de sommeil, nous sommes retournés de nouveau au Space Needle, cette fois pour monter à son observatoire. Nous avons pu avoir une belle vue sur la ville, le mont Reinier au loin qui domine le paysage du haut de ses 4000m. Malheureusement, des travaux nous empêchait d’avoir une vue à 360°.

 

Space Needle

Après la tête dans les nuages, nous avons eu la tête renversée par le musée sur les œuvres de Chihuli, souffleur de verre. Notre tour aura été magique, beaucoup de couleurs et des reflets sublimes. À la fin nous avons assisté à une démonstration donnant forme à un bol.

 

Jardin de verre

Tout cela aura occupé toute notre après-midi et il ne nous restait plus qu’à dîner, dans le même resto mexicain que le samedi soir avant de dormir.
Mardi matin, le réveil aura été dur pour prendre l’avion à 6h. En arrivant à San Francisco, nous avons chacun rejoint nos boulots respectifs, non sans une halte dans une boutique pour Guillaume et son pneu crevé sur son vélo.