Cours de barbecue

Chaque équipe à Ubisoft a un budget chaque année pour organiser une journée conviviale en dehors du boulot. Jeudi, mon équipe et une autre équipe du pôle Marketing sont partis sur Treasure Island pour un cours de barbecue. L’île est proche du bureau, au milieu du Bay Bridge qui fait la liaison entre l’Ouest et l’Est de la baie. Il n’y a pas grand chose là-bas mais on y trouve quand-même une école où on apprend à faire de vrais bons barbecues ! Le cours de 4h aura été principalement sur comment préparer certains plats et la théorie. Très intéressant mais on a un peu loupé la partie la plus intéressante. En effet, cette journée était aussi l’occasion d’organiser un Père Noël secret. Chacun s’était vu attribué quelqu’un à qui offrir un cadeau. Et c’est pendant que nous déballions un par un nos cadeaux que nous avons la surveillance de la viande, vérifier si elle était bonne et même mettre les ananas sur le grill. Mais on a passé quand-même un bon moment avec les cadeaux. J’ai pour ma part reçu un super Camelbak (sac à dos avec une poche à remplir avec de l’eau) pour le vélo et la rando. Cela vient de Vanessa, la responsable au dessus de mon manager.

 

Ribs et saumon

Après les cadeaux c’était donc l’heure de passer à table !! Les assiettes étaient bien remplies et on s’est régalé. Certains morceaux de porc était un peu sec mais c’est la viande qui est comme ça. Les steaks découpés dans un filet de bœuf avaient encore un peu trop le goût du sel qui a servi a faire suer la viande. Mais le reste (filet de porc, ribs de porc, filet de saumon, brochettes de bœuf et tous les légumes) était exquis.
Après le repas et la vaisselle on est resté à parler pendant un moment avant de repartir. Ça s’est très bien goupillé pour moi car je suis arrivée à la gare 15′ avant le départ d’un train pour rentrer. Revenir tôt, de jour était très agréable.

Pull de Noël décoré main d’une collègue

Dîner de Noël – Orchestrade

Le soir même, l’entreprise de Guillaume organisait un dîner de Noël au restaurant où chacun peut ramener son ou sa partenaire. Guillaume a un peu couru pour arriver à temps. Il avait prévu d’aller chez le coiffeur la veille mais en passant devant je les ai trouvé fermés donc il y a été juste avant le dîner. Il lui fallait encore rentrer pour la douche avant qu’on parte au resto. Heureusement ce dernier était parfaitement situé dans notre rue à moins de 10 minutes de vélo.

J’ai pu ainsi faire la connaissance des collègues de Guillaume, au moins ceux autour de nous et ils sont très sympas. On a passé un bon moment, on a bien rigolé. L’environnement était un peu bruyant car il y avait un autre repas de Noël d’entreprise qui était bien plus animé et bruyant que celui d’Orchestrade. On a très bien mangé en tout cas. Guillaume a pris une énorme pièce de bœuf avec du maïs et de la purée tandis que je prenais de l’agneau avec des frites et des épinards à la crème. Il n’y avait pas d’agneau au barbecue à midi donc ça me changeait un peu. On a eu aussi un gros soufflé brioché en accompagnement. Un régal pour chacun.
En dessert, le restaurant était un peu, beaucoup à court donc nous avons pris chacun une part de tarte aux noix de pécan. Ce n’était pas notre premier choix mais une exquise découverte.
La soirée ne s’est pas fini trop tard, parfait pour se reposer un peu et digérer au lit.

Soirée de Noël – Ubisoft

Samedi soir, Ubisoft organisait une soirée de Noël dans un bar/restaurant un peu chic. Je n’étais à la base pas invitée mais comme la femme de mon manager ne pouvait pas venir, il m’a dit que je rentrerai en tant que son invitée. Mais je n’avais pas d’invité à moi pour faire entrer Guillaume et j’ai eu du mal à lui trouver une place pour qu’il puisse également venir. J’ai tout de même réussi avec soulagement vendredi, je savais que ce ne serait pas pareil sans lui.

La « soirée » commence après notre dernière activité du samedi après-midi (racontée dans un prochain article). En sortant, on était fatigué, il faisait frais dehors, on avait la flemme de tout et surtout on ne savait pas quoi faire. On a traîné un peu puis on s’est décidé pour aller se poser dans une bibliothèque jusqu’à sa fermeture. Au chaud et avec de l’occupation. Mais quelques pâtés de maison avant d’y arriver, je m’arrête et je dis à Guillaume que j’ai vraiment la flemme, que j’ai envie d’aller me poser dans un IHOP avec un chocolat chaud. Comme il est génial et aussi fatigué que moi, il accepte et on réajuste le cap vers le IHOP. Mais ce farceur nous a fait reprendre Lombard Street, cette rue avec un dénivelé incroyable … Contrairement à la dernière fois je n’ai même pas commencé à monter sur le vélo, j’ai tout fait avec le vélo à côté de moi. Et Guillaume a bien galéré pour arriver en haut. Après l’effort, le réconfort. Nous avons bien atteri chacun devant une tasse de chocolat chaud. Notre « before », pré-soirée à nous. On voit qu’on est pas du genre fêtard !

Quand vient l’heure, on reprend nos vélos pour aller à la soirée d’Ubisoft et on se change dans les toilettes publics (très propres, classes) à côté, avant de rentrer. En tant qu’invité on ne peut rentrer que si on est accompagné et il n’y avait qu’un de nos deux accompagnateurs, mon manager Florent, d’arriver donc nous avons attendu un peu à l’entrée avec lui. Il a demander à une Canadienne en visite à San Francisco d’indiquer Guillaume comme son invité pour que nous puissions rentrer.

Le thème de la soirée était la jungle. Nous n’avons pas chercher de déguisements ou accessoires dans le thème comme beaucoup mais un nombre non négligeable avait joué le jeu et s’étaient habillés en conséquence. Il y avait de simples aventuriers pour lesquels le chapeau faisait beaucoup, des gens ont joué avec le motif léopard et d’autres étaient vraiment déguisés. Les deux exemples les plus marquants sont 4 gens camouflés avec des grands brins d’herbes et un homme déguisé en gorille portant une cage avec lui dedans.

Nous avons super bien discuté avec mes collègues et leurs compagnons, principalement Audrey et Sébastien. Guillaume s’est régalé avec les amuse-bouches qui défilaient et n’en a refusé aucun ! C’était bon il faut dire.
Un bon point pour la soirée c’est qu’il y avait un espace intérieur et un espace extérieur et un seul avec de la musique. On pouvait donc s’entendre parler dans l’autre.
Comme d’habitude, il y avait de quoi prendre des photos de groupe type photomaton dont on a bien profité.
On a quitté la soirée 1h avant sa fin officiel, à 23h30 pour aller prendre le dernier train jusque San Mateo.

On aura vraiment passé de bons moments avec nos collègues en dehors des bureaux cette semaine et c’est super qu’on ait pu rencontrer les collègues de l’autre !

Vendredi soir, Guillaume a travaillé sur son papier, très concentré. Pour ma part, rien d’extraordinaire, j’avais surtout la flemme.
21h45, bon et si on mangeait ! J’avais prévu de faire de la semoule au lait et je l’attendais avec impatience. Au moment de commencer, j’ai réalisé que nous n’avions pas de lait pour en faire. Après vérification, le supermarché d’à côté était fermé depuis 21h30. Grosse flemme et surtout rien de tentant dans les placards alors on s’est dit qu’on allait commander des pizzas. On a mis un peu de temps à se décider mais on a finalement commander et elles étaient annoncées prêtes en 20′. 30′ après en arrivant à la boutique, le serveur était tout confus car notre commande n’avait pas été vue et n’avait donc pas été préparée. On nous a annoncé 10′ mais nous n’étions pas dupes qu’il en faudrait au moins le double.
On s’est assis pour attendre et c’est là que nous avons eu notre 3e déception de la soirée : la taille des pizzas. Ils ont beaucoup de tailles : extra large – large – moyenne – petite – personnelle. On s’était dit qu’une personnelle devait avoir la bonne taille pour une personne mais d’après les patrons affichés, et les pizzas qui sont quand même arrivées à un moment, une « personnelle » convient pour les petites faims. C’est bien plus petit qu’une « junior » en France même si plus chère.
Heureusement, nous avions des cookies en dessert pour compléter le repas et en se couchant peu après nous n’avons pas eu faim.

Week-end 48

Rien de particulier ce week-end, j’avais trop mal aux genoux et aux pieds pour sortir samedi et Guillaume a travaillé sur son papier dimanche.