Nous avions déjà tenté plusieurs fois au Golden Gate Bridge, le fameux pont rouge, sans succès avant ce samedi. Guillaume a pris des nouvelles récemment d’une handballeuse de l’X qui fait son année à Berkeley et nous nous étions donné rendez-vous au pont pour le découvrir ensemble.

Nous avons pris le Caltrain, en milieu de matinée pour nous rendre en ville et nous avons découvert plein de gens déguisés dans le thème de Noël, Père/Mère-Noël, lutins … Tous ces gens n’avaient qu’un objectif pour la journée: boire. Et ils avaient déjà bien commencé dans le train à 10h. Une « tradition » controversée car les pères Noël ivres en ville ne donnent pas une bonne image aux enfants. En arrivant à SF, il aura fallu beaucoup de temps pour que le train se vide tellement il était plein.

De notre côté nous avons enfourché nos vélos et pris la piste cyclable qui longe l’eau et que nous connaissons bien. Nous n’allions pas super vite mais c’était une belle balade, il faisait beau et chaud. Mais dès qu’on a pris un peu de hauteur pour rejoindre le pont, le vent s’est levé et il faisait plus frais.

On a retrouvé Cécile accompagnée d’une américaine francophone avant de s’engager sur le pont. On a passé un très bon moment avec elles. C’était assez marrant de retrouver Cécile car la dernière fois que nous l’avions vu c’était … à Sydney !
Depuis le pont, on a une belle vue sur la ville de San Francisco et sur le nord de la baie, et de l’autre côté sur l’embouchure vers l’océan.

Reproduction de la propriété de Walt Disney avec son grand petit-train

Nous n’avons pas traversé complètement car les filles avait une autre balade à faire, avant la tombée de la nuit. De notre côté, nous sommes allés au Walt Disney Museum qui était gratuit pour ceux ayant pris le Caltrain. Enfin seule une exposition temporaire était accessible gratuitement. Nous nous en sommes contentés, au début un peu déçus, sceptiques mais passés les premiers dessins nous sommes arrivés devant des toiles impressionnantes avec un style particulier. Ou plutôt un mélange de styles. Des zones vives unis, des arbres aux traits fins, noirs et originaux… Une magnifique exposition.

L’artiste en question Eyvind Earle a dirigé notamment les dessins de fond pour la Belle au Bois Dormant. C’est en sortant que la flemme, le froid et la fatigue nous sont tombés dessus nous menant devant des chocolats chauds dans un IHOP avant la soirée Ubisoft.

Mon anniversaire a commencé dès le dimanche après-midi quand Maxime m’a souhaité un bon anniversaire, lui étant déjà le 11 matin.

Lundi matin, Guillaume ne m’a rien laissé faire, tout préparant pour moi. Mais comme tous les jours, j’ai dû aller au boulot, pas de répit. La journée s’est bien passée, je n’ai pas quitté trop tôt pour laisser à Guillaume le temps de préparer la soirée. Quand je suis arrivée, il m’a fait fermer les yeux le temps de me déchausser et d’enlever mon manteau. Quand j’ai pu les rouvrir il avait lancé la chanson « Pretty Woman » et m’a fait danser. Il est vraiment génial et à l’écoute, je lui avais parlé un peu que notre dernière soirée dansante remontait et que ça me manquait un peu. Je pensais peut-être le proposer au cours de la soirée mais il y a pensé tout seul et nous avons dansé ensemble.

Tout n’était pas prêt donc il voulait que je reste dans la chambre pour ne pas voir la cuisine avant qu’il puisse ranger mais je préférais rester avec lui. Nous avons dîner des crêpes devant le spectacle « Gad gone wild » de Gad Elmaleh sur Netflix. Il y parlait notamment des différences entre les français, les ricains (un peu les canadiens et marocains) et cela a eu un écho particulier sur ce qu’on vit, ce qu’on a observé. Un très bon spectacle avec de très bonnes crêpes.

Je voulais alors souffler mes bougies sur mon gâteau mais on n’a pas réussi à remettre la main sur le briquet de Guillaume donc il est ressorti pour en acheter un. J’ai pu souffler mes 22 bougies sur un très joli gâteau à l’ananas.

Ensuite, ce fût l’heure de déballer le gros colis venant de France et reçu le jour même. À l’intérieur, il y avait plein de nourriture française ! Même si on arrive à manger à peu près la même chose, il n’y a pas tout à fait les mêmes produits donc ça fait super plaisir de recevoir à manger ! Le colis contenait par exemple du comté, du pâté, du foie gras, des madeleines, des palets bretons … En non comestible, j’ai trouvé nos cadeaux de Noël ainsi qu’une tasse « Pipelette for ever » et un Rubik’s cube à 12 faces pour mon anniversaire.

Guillaume m’a offert de retourner au cours de barbecue avec lui pour vraiment manipuler, griller et retenir les suggestions. On ne fera pas ça tout de suite mais j’ai déjà hâte qu’on y aille !

Après le déballage, Guillaume avait un gros coup de barre, je l’ai refait danser le temps d’une chanson, nous avons rangé la cuisine puis j’ai publié le précédent article et il est allé se coucher.